\ Accueil \ Présentation du pôle \ Les journées du pôle \ La journée QSV

Retrouvez la fiche repère issue de la journée : Les questions socialement vives en éducation-santé environnement - quelles postures et méthodes ?

Lundi 12 mars 2018 – Maison de l’Environnement – Lyon

    Logo Pôle ESE Logo IREPS ARA

 Avec le soutien de :

  CR ARA

Journée régionale « Quelles méthodes et postures pour éduquer aux questions socialement vives en santé-environnement ? »

La journée « Quelles méthodes et postures pour éduquer aux questions socialement vives en santé-environnement ? », organisée à Lyon le 12 mars a rassemblé plus de 90 participants.

Elle a été portée par le Pôle Thématique Régional Education Santé Environnement, co-animé par le GRAINE et l’IREPS Auvergne-Rhône-Alpes, avec l'appui d'un groupe d’organisation ouvert rassemblant des acteurs de terrain en éducation à l’environnement et en promotion de la santé, ainsi que des universitaires et chercheurs en sciences de l’éducation

POURQUOI CETTE JOURNEE ?

Le besoin d'échanger et de se former sur les manières, postures et méthodes pour aborder les Questions Socialement Vives* lorsque l'on est éducateur pour la santé ou l’environnement a émergé depuis plusieurs années. Les questions socialement vives renvoient aux dimensions sociales, politiques et culturelles de la production des savoirs concernés. Il s’agit de questions qui sont vives dans la recherche, dans la société et en éducation.

Les acteurs éducatifs ont un rôle d'apport de connaissances et sont donc fragilisés lorsqu’ils abordent des savoirs non stabilisés qui sont nombreux en santé-environnement (glyphosates, nanotechnologies, antennes relais...). Les acteurs éducatifs visent également pour leurs publics la construction de valeurs, de compétences et de "dispositions" pour l’action. Ces QSV questionnent le rapport au savoir, mais aussi le rapport au pouvoir et à l’engagement politique, la place et le rôle des acteurs éducatifs et des chercheurs face à ces questions de sciences et de société. En un sens, il s'agit de démocratie environnementale et de démocratie de la santé.

Comment aborder ces questions avec des publics enfants ou adultes ? Comment trouver des informations fiables et sourcées ? S'agit-il d'éduquer au doute ? A l’incertitude ? A l'esprit critique ? A la complexité ? A la participation ? Comment s'y prendre ?

C’est à l’ensemble de ces questions que nous avons tenté de répondre collectivement lors de cette journée, à partir de méthodes pédagogiques actives et d'une alternance entre apports théoriques et pratiques, et temps en petits et grands groupes.

Mots clés gravitant autour des QSV  : Savoirs non stabilisés - Savoirs émergents - Savoir scientifique - Savoir social - Savoirs professionnels - Savoirs expérientiels - Controverse-  Débats contradictoires - Divergences - Intérêts - Intérêt scientifiquement vrai ? - Incertitudes - Doute - Vérité - Fakenews - Arguments - Complexité -  Pas de réponse unique - Risque - Précaution - Politiquement sensible.

Télécharger le programme

OBJECTIFS DE LA JOURNEE

  • Apprendre à repérer et définir ce qu’est une Question Socialement Vive,
  • Réfléchir aux postures éducatives permettant d’éduquer aux questions socialement vives et s’en approprier les bases,
  • Comprendre l’importance de préciser la finalité éducative lorsque l’on souhaite aborder une QSV avec nos publics,
  • Découvrir et expérimenter des outils et méthodes d’animation pour aborder ces QSV,
  • Identifier des ressources (lieux, personnes, structures, sites, ouvrages) pour aller plus loin.

PARTICIPANTS

Acteurs éducatifs au sens large : Animateur.trice.s, éducateur.trice.s, formateur.trice.s, enseignant.e.s, infirmier.e.s scolaires, élu.e.s et agents de services de l’Etat et collectivités, étudiant.e .s, doctorant .e .s, enseignant.e.s-chercheur.e.s, etc.

CONTENU DE LA JOURNEE

9h30-9h45 : Introduction par les organisateurs

Ecouter l'introduction de la journée

9h45-10h15 : Brise-glace et mise en route

Un brise-glace a été animé afin de permettre aux participant.e.s de se connaître, de prendre conscience de la composition du groupe, de se sentir à l'aise pour participer et de mettre en route la réflexion sur les QSV.

Il s’agissait d’un jeu de positionnement dans l’espace :

  • D’abord en deux groupes : les participant.e.s qui avaient déjà entendu parler d’une QSV avant le jour J, et ceux ou celles qui ne connaissaient pas le concept,
  • Ensuite, les participant.e.s se sont regroupé.e.s : par « type de structures » : associations, collectivités, entreprises, indépendants, services de l’Etat…,
  • Puis par « champ d’activité » : santé, environnement ou autre,
  • Puis à nouveau en deux groupes : ceux/celles qui se considéraient comme acteur.trice.s éducatif.ve.s et les autres,
  • Enfin, il a été demandé aux participant.e.s de se regrouper par types de coiffures, ce qui a permis de constituer des petits groupes qui ont dû chacun trouver une QSV et la proposer au grand groupe.


10h15-11h45 : Ateliers de mise en situation "Construire une carte des représentations d’une controverse"

Afin de découvrir, d'expérimenter et de s’approprier une méthode pour éduquer aux QSV, les participant.e.s réparti.e.s en petits groupes ont participé à un atelier et élaboré une carte des repésentations des controverse sur l’un de ces deux thèmes :

  • Villes et voitures
  • Agriculture et pesticides

Chaque atelier était animé par un binôme d’animateur.trice.s ayant participé à une réunion de préparation en amont de la journée.

Vous pouvez télécharger ici la fiche méthodologique ayant permis d’animer ces ateliers. Attention, il s’agit bien d’une méthode pour élaborer des cartes des représentations d’une controverse (et pas une carte de controverse en tant que telle). Des améliorations pourraient être apportées à la méthode, notamment concernant les aspects « logistiques » en ajoutant des gommettes de couleur par acteur pour les coller ensuite sur les arguments et garder la traçabilité de manière plus lisible qu’avec les traits ou les scotchs. 

Cartes des représentations de controverses réalisées au cours de l'atelier :

11h45-12h30 : Mise en commun des cartes et apports théoriques sur les Questions Socialement Vives

Tous les groupes ont affiché leurs cartes dans la salle de conférence. Les participant.e.s ont pu visiter cette « exposition » afin de comparer les différentes cartes produites par les groupes, puis ont pris un temps en binômes pour formuler et interroger ce qu’ils venaient de vivre dans les ateliers.

Pour « solidifier » cette expérience, Olivier Morin, maître de conférences au laboratoire S2HEP de l'Université Lyon 1, nous a apporté des éléments sur la définition des QSV.

Télécharger la présentation d'Olivier Morin
Ecouter la présentation d'Olivier Morin


14h-15h30 : Forum de partage de méthodes, outils et expériences

Le forum de partage de méthodes, outils et expériences avait pour but de peremttre de découvrir des outils, méthodes et expériences permettant d’éduquer aux questions socialement vives. Il s'est déroulé selon le format 20+20 : les intervenants avaient 20 minutes pour présenter leur action/outil/expérience/pratique (10 minutes de présentation + 10 minutes sur la finalité et la posture éducative), les participants pouvaient ensuite les questionner pendant 20 minutes.

Au bout de ces 40 minutes les participants étaient invités à se rendre vers la 2ème présentation de leur choix.

Résumé des présentations et ressources :

Etude du traitement d’une QSV dans les plaquettes de l’ADEME destinées au Grand Public et pistes d’actions
Aurélien Alfaré, Président d’ACCTEES (ACCompagnements vers des Transitions Ecologiques Economiques et Sociales). contact@acctees.fr

Il y a quelques années, une QSV est apparue au sujet des lampes basse-consommation (LBC, aujourd'hui largement remplacées par les LED) : contenu en mercure, production d'un champ électromagnétique... Les craintes quant aux risques sanitaires auraient pu pousser les consommateurs à se détourner de cette technologie. L'objet de cette présentation était de mettre en lumière la communication réalisée par l'ADEME à l'époque, afin de présenter un exemple concret de QSV et d'exposer la difficulté à communiquer en présence d'une QSV pour une institution qui souhaite accompagner les changements de comportement. Suite à une rapide présentation, l'objectif était d'esquisser ensemble des pistes de communication dans pareil cas qui puissent s'appliquer au secteur de la santé comme au secteur de l'environnement.

Télécharger la présentation

Devons-nous nous inquiéter de la présence des écrans dans la vie des enfants ? Comment et pourquoi réagir ? Le théâtre forum pour éduquer aux QSV
Maude Fischer, Chargée d'animation - milieu rural, Centre Permanent d'Initiative pour l'Environnement Bugey-Genevois. agri.cpie.bugeygenevois@orange.fr

L'outil utilisé par le CPIE Bugey Genevois pour traiter la question de la présence des écrans dans la vie des enfants est le théâtre forum sur 1 journée. L'objectif est d'accompagner des parents dans leurs interrogations sur la place que prennent les écrans dans la vie de leurs enfants.
Les participants peuvent être tout adulte en lien avec des enfants  et adolescents (parents, grands-parents, professionnels de l'enfance...).

Télécharger la présentation

Des vidéos sur youtube pour éduquer aux questions socialement vives ? Vled et Acermendax vous présentent l'émission "La tronche en biais"
Vled Tapas, Youtubeur, La tronche en biais, association ASTEC (Association pour la Science et la Transmission de l'Esprit Critique). lesetbarre@gmail.com

Esprit critique, scepticisme, zététique... Sur un ton décalé dans la forme mais sérieux sur le fond, ils traitent des raisons qui font que notre lecture du monde est souvent bancale.
Pourquoi ont-ils choisi ce média? Qu'est-ce qui en fait un outil pour éduquer au QSV ? Comment réagissent-ils aux commentaires des internautes?

Lien vers la vidéo « La méthode hypercritique – La tronche en biais #2 »

Éduquer avec une conférence gesticulée suivi d'un atelier
« Le meilleur des m'Ondes »
Blandine Bigeard-Bertho, Conseillère en environnement électromagnétique. contact@unenvironnementsain.fr

La conférence « gesticulée», intersection entre le théâtre et la conférence académique, elle est un mélange de savoirs chauds (parcours de vie personnel et professionnel nourri d'anecdotes) et de savoirs froids  (théorie, technique, analyses politiques et historiques commentées). Tout au long de la conférence, qui aborde comment mieux comprendre et mieux agir en présence de champs et ondes électromagnétiques, le public va se retrouver  dans les divers récits avec plus ou moins les mêmes soucis familiaux, professionnels ou domestiques, le laissant libre à l'interrogation, à développer son esprit critique ou de choisir d'aller chercher d'autres informations. La conférence a été suivie d'un atelier impliquant le public par différents exercices et modes pédagogiques ludiques avec l'utilisation de différents appareils de mesures scientifiques.

Télécharger la présentation
Lien vers l’extrait vidéo de la conférence gesticulée

"Sommes-nous en capacité de nous adapter au changement climatique? " Un jeu de sensibilisation à la résilience et aux risques
Marie-Alix Andres, ATERRISK, étudiante en géographie à Lyon 2 et Pauline Texier Maître de conférences en géographie, Université de Lyon. mariealix.andres3@gmail.com

Présentation du jeu UNIFORCE, un grand jeu de sensibilisation (adaptable Sud et Nord), actuellement testé auprès d'une classe d'élèves de 5e dans la Drôme. Ce jeu a été co-construit avec les élèves depuis le mois de septembre, via des ateliers de sensibilisation aux risques majeurs du territoire, selon l'approche globale et systémique de la résilience, allant bien au-delà d'un savoir cantonné à l'existence, la localisation et le fonctionnement physique des phénomènes menaçants. Le jeu propose une compréhension des mécanismes de préparation sur le long terme et de renforcement des capacités sociétales par l'intermédiaire d'une pédagogie pro-active.

Consommer moins de médicaments ! « Le rhume guérit
seul » : un atelier d’éducation populaire pour la santé.

Pauline PRESUMEY, Médecin généraliste. docp.presumey@gmail.com

Dans le cadre de sa thèse de médecine générale, Pauline Presumey a conçu puis évalué un atelier d’éducation pour la santé à destination de la population générale, intitulé « le rhume guérit seul ». L’objectif était de favoriser l’autonomisation (ou empouvoirement) des participants dans la gestion du rhume (modèle de maladie fréquente et bénigne), afin de les préserver d’une automédication dangereuse, d’aller vers une
« déconsommation en santé », et d’améliorer leur niveau de littératie en santé. L’atelier comporte notamment des outils d'éducation thérapeutique, d’éducation populaire et de communication engageante…et donne par exemple à voir pas moins de 102 boîtes de médicaments, soumises au décryptage des participants !

Télécharger la présentation
Télécharger le poster de présentation de l'atelier

Micropolluants dans l'eau, comment agir ? ... en privilégiant les actions à la source pour diminuer les résidus de médicaments dans l'eau et leur impact sur l'environnement.
Myriam Poitau, chargée de projet communication § Eco-responsabilité, KALEIDO'SCOP pour un projet mené sous la responsabilité du GRAIE et Anne Claire Maurice, Ingénieur de recherche en sciences humaines (INSA Lyon-EHESP). m.poitau@kaleido-scop.eu

www.medicamentsdansleau.org est un projet didactique conçu pour sensibiliser et amorcer le changement des pratiques sur la question des résidus de médicaments dans l'eau et plus largement sur un sujet émergent : les micropolluants dans l'eau. A l'issue d'une démarche d'animation territoriale où les messages ont été co-produits conjointement par des acteurs de l'eau et de la santé, deux kits pédagogiques comprenant des vidéos dessinées ont été produits. Complétées par des ressources documentaires, elles permettent de mieux "comprendre" - apport de réponses aux questions du plus grand nombre : institutions, associations, professionnels et citoyens sensibilisés - et "d'agir" - sensibilisation des professionnels de santé. Les kits s'adressent en premier lieu aux professionnels de la santé, de l'eau et de l'environnement et à tous ceux qui ont à charge la formation de ces professionnels (ou futurs professionnels).

Télécharger la présentation
Lien vers 6 vidéos dessinées visionnables sur Youtube
 

15h45-16h45 : Cercle excentrique

Comment faire pour éduquer à ces questions : postures, méthodes, qu'est-ce que ça vient bousculer dans ma pratique ? Quelles habiletés cherche-t-on à développer chez les
participants ? Pourquoi ces questions sont particulièrement intéressantes en éducation ? Est-ce que l’éducateur doit prendre clairement position ?

Afin de réfléchir ensemble à ces questions de fond, nous avons animé une sorte de table ronde qui n’en n’était pas une, permettant de bénéficier d’apports théoriques et de discuter en plénière de manière inclusive et dynamique. Le cercle des intervenant.e.s est resté ouvert aux participant.e.s tout au long des échanges. Télécharger ici la fiche méthodologique du "cercle excentrique" ou "bocal à poisson".

Intervenant.e.s au démarrage :

  • Olivier Morin, Maître de conférences en didactique des Questions Socialement Vives en Sciences et Education au Développement Durable. Laboratoire S2HEP (Sciences, Société, Historicité, Education et Pratiques), Université Lyon 1
  • Benoit Urgelli, Maitre de conférences en communication et éducation scientifique. Médiation et enseignement de questions socialement vives. Laboratoire ECP (Education, Cultures et Politiques), Université Lyon 2
  • Marie Louvradoux-Grenier, directrice, Chargée d’études et d’animations au CPIE de Haute Auvergne
  • Elise Valliet, chargée de projet, IREPS ARA, délégation Savoie.

Ecouter les échanges réalisés au cours du cercle excentrique


POUR ALLER PLUS LOIN : BIBLIOGRAPHIE

Télécharger la bibliographie autour des QSV réalisée par l'IREPS ARA

 


 

Pôle éducation santé environnement Auvergne-Rhône-Alpes - Haut de page - IREPS / GRAINE - Contact